Le dé « Zanzib’Art » est inspirée du jeu du 421, jeu populaire à base de dés.

C’est un dé de bois confectionné avec des tourets (bobines de câble électrique) de récupération qui sont assemblés. Chaque face du dé a un diamètre de 90 cm. Le dé est fixé sur un socle lesté. Le bois est vernis avec un vernis marin pour une meilleure résistance aux intempéries.

Sur chaque face de dé, un portrait diffèrent est réalisé au pochoir graffé. 6 portraits d’hommes, de femmes, jeunes, âgés, d’origine et culture différentes.

C’est notre façon d’aborder la question des diversités qu’elles soient culturelles, sociales ou générationnelles. Cela se veut représenter un brassage des cultures, des genres, des gens et des âges en lien avec un territoire.

En installation sur un lieu, un quartier, un territoire, quel qu’il soit, un travail en amont de la réalisation est programmé pour aller à la rencontre des habitants afin qu’ils acceptent d’être représentés sur le dé (après séance photo). Notre démarche est de mieux les connaitre pour mieux les représenter mais aussi de faire en sorte qu’eux-mêmes, qui se croisent dans les rues du quartier, se regardent différemment et que cela puissent créer des réactions.